Prés de 800 médecins résidents exclus : le mouvement de protestation continue de plus belle

La semaine dernière plus de 30 médecins résidents grévistes du service d’orthopédie-traumatologie du CHU de Bab El Oued ont été renvoyés par leur chef de service. En tout, selon le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra), près de 800 résidents auraient subi le même sort à travers le territoire national.

Aujourd’hui 17 mars 2018, en réaction à cet acte qu’ils considèrent être une nouvelle forme d’intimidation, les médecins résidents organisent des rassemblements au niveau de la plupart des CHU du pays. A Alger, c’est le CHU de Bab El Oued qui a été choisi.

A leurs revendications passées, les médecins résidents ajoutent la réintégration de l’ensemble des grévistes exclus des services de médecine. « Désormais, même si nous obtenons nos revendications, nous ne reprendrons pas le travail tant que nos collègues ne seront pas réintégrés », a déclaré le Dr. Boutaleb, l’un des porte-paroles du collectif à TSA.

Ces pressions subies par les médecins résidents ont redonné un nouveau souffle au mouvement qui connaissait des moments difficiles. Cet élan de solidarité s’est également traduit par la décision des résidents en dernière année de spécialité, à l’issue de leurs assemblées générales respectives, de boycotter la troisième session du DEMS prévue en juillet par la tutelle. Pour rappel, les deux précédents sessions ont été boycottées à unanimité pour toutes les spécialités.