La première journée d’Algeria 2.0 donne l’eau à la bouche

Hier, 5 décembre, j’étais à la première journée d’Algeria 2.0. Trouver l’incubateur du Cyberparc de Sidi Abdellah n’a pas été chose aisée pour moi qui n’y étais jamais allé.

Après 45 minutes de route dont 20 minutes passées à essayer d’atteindre l’incubateur que je voyais pourtant dressé devant moi, je suis arrivé à 9h30 sur les lieux. La salle de conférence n°1 où s’est déroulée l’ouverture était déjà bondée. Une centaine de personnes, dont moi, ont assisté aux talks de cette première matinée debout.

Karim Embarek, directeur général de Xmedia&Events et organisateur de l’événement, se débrouillait comme il pouvait entre la présentation des speakers, le passage du micro aux personnes de l’assistance désireuses de poser des questions et la réception de ses invités dans le hall principal.

Les speakers se sont enchaînés sur l’estrade. Parmi eux : Khaled Djebloun, directeur associé de l’agence «2Pi», venu nous annoncer une conférence qui aura lieu aujourd’hui mercredi à propos d’une étude réalisée par l’agence concernant le comportement de l’internaute algérien ; Ahmed Bacha Cherif, designer et entrepreneur, qui a présenté les ateliers dont il sera l’animateur au cours de cette semaine ; Anouar Hacmane qui dans un exposé très intéressant a expliqué le lien entre culture, religion et manière de voir le buisiness ; Abdeslam Mencere directeur technique d’Emploitic.com qui a annoncé une conférence qui aura pour sujet la culture du travail et le concept d’agilité ; Manouar Hamid, Product Manager chez Qatar Mobility, qui nous a brièvement présenté son travail au sein de la société et nous a parlé des concepts d’Internet of things(Iot) et de Smart cities (villes intelligentes) et Mohamed Guendouz, développeur d’applications Android dont celle d’Algeria 2.0 qui animera une session d’introduction au développement d’applications jeudi matin.

Moments forts 

1- Etudz

Ramzi Kwiren est à l’origine de la plateforme Etudz, première plateforme d’e-learning en Algérie. Le site référence des centaines de cours, exercices et vidéos présentées par des titulaires de masters et de doctorats des différents domaines d’études. Il a partagé avec nous ses échecs passés, l’histoire de sa start-up, les difficultés de financement qu’il a rencontrées et son expérience au sein de l’Incubateur de Sidi Abdellah. Il a clôt son intervention par un message aux jeunes entrepreneurs : « Si vous décidez de vous lancer, vous ne serez jamais sûrs d’échouer tant que vous n’abandonnez pas ».

2 – Tips & Tricks :

Yazin Benmouhoub, Directeur général de la Société de Gestion de la Bourse des Valeurs SGBV – Bourse d’Alger est venu donner des conseils aux jeunes entrepreneurs en quête de financement en révélant l’existence de 48 fonds d’investissement à travers le territoire national doté d’un milliard de dinars chacun et prêts à aider au lancement des start-ups.

3 – Innovation :

Pour Karim Djerboa, un seul mot : « l’innovation ». Il a exprimé au cours de son passage sur l’estrade son souhait de voir les jeunes entrepreneurs ne reculer devant rien. Pour lui, il faut observer, cibler les problèmes et penser à des solutions innovantes.
« C’est une chance pour vous d’avoir pu assister à l’échec d’entreprises ici et ailleurs. Vous ne reproduirez jamais les mêmes erreurs ».

Lors d’une séance Q&A (Questions/Réponses) en fin de matinée en compagnie, entre autres, de Karim Djerboa, Riad Hartani, Menouar Hamid et Yazid Benmouhoub, le Dr.Hartani, conseiller à la Silicone Valley depuis de nombreuses années a  dit : « Il y a quelques années, si on m’avait demandé mon avis, j’aurais dit que l’Algérie ne pourrait jamais avoir sa Silicone Valley. Il y a des choses qui se passent ici depuis deux ou trois ans qui me poussent à être un peu moins catégorique ».