Avant-première de « M » de Omar Zeghad, premier film d’horreur algérien

Le samedi 3 février 2018 à 18h00 à la salle El Mougar à Alger, « M » (م) , premier long-métrage d’horreur algérien réalisé par Omar Zeghad a été projeté en avant-première en présence du réalisateur et de son équipe.

Mise en abyme :

Un réalisateur, son assistant et trois actrices descendent dans une grotte, 60 mètres sous terre, pour tenter de tourner un film d’horreur. Au cours d’une pause, l’un des personnage découvre un amas de pierres soigneusement empilées donnant l’aspect d’une tombe. Décidé a voir ce qui s’y cache, il appelle le reste de l’équipe. Une fois la première pierre soulevée, tout bascule. Ils sont séparés par une force mystérieuse. Des cris résonnent sans cesse dans la grotte. Ils sont surpris à chaque pas par des apparitions étranges. Tous semblent poursuivis par le même esprit qui se montre à eux sous la forme d’une femme vêtue d’une M’laya (long voile noir originaire de Constantine).

Défi relevé : 

Malgré un sound design qui laisse à désirer, des plans de coupe anarchiques, des personnages manquant de profondeur et la redondance de certaines scènes, le film produit par Constantin Production, boite de production du réalisateur Omar Zeghad, réussit à respecter les codes du cinéma d’horreur en utilisant des éléments de la culture populaire algérienne (M’laya, palais mauresque, légendes urbaines). Le choix des lieux de tournage est excellent et l’utilisation qui en faite très intelligente. Les acteurs Mohamed Daloum, Sami El Amarani, Hadjer Sarraoui, Noussaiba Attab et Rayene Dip sont convaincants et l’ambiance est préservée pendant la quasi-totalité du film. Pendant les 72 minutes de ce long-métrage, la salle est restée captivée, sursautant à la vue de la moindre ombre.

est un premier essai concluant qu’il faut apprécier et respecter pour ce qu’il est, un film servant à poser les marques du genre pour les productions algériennes à venir. Le film sera projeté à partir du 21 février dans l’ensemble des salles gérées par l’Office National de la Culture et de l’Information (ONCI).