Mohamed Aissa : Le « vivre ensemble » est une question primordiale

Le ministre des Affaires Religieuses et des Wakf Mohamed Aissa était l’invité de la rédaction de la radio chaine3 ce dimanche 16 septembre 2018, il était alors question de plusieurs sujets, notamment la question du ‘vivre ensemble’, que le ministre a qualifié de question « d’actualité »  en indiquant que les discours religieux ont été revisités, afin de permettre des prêches plus adaptés à l’époque rappelant ainsi que le discours religieux n’a pas été recardé depuis 2008.

Il assure par ailleurs que les Imams gardent toutefois leur liberté de parole, et que le ministère ne fait que poser des jalons afin d’indiquer la bonne direction, notamment à travers les nouveaux programmes de formation qui selon lui, permettent d’avoir des Imams modérés…

« Le vivre ensemble est une réalité humaine, nous ne pouvons vivre ensemble, qu’en respectant nos différences … » avance-t-il, avant de préciser : «  dans le contexte religieux, nous faisons des appels à toutes les communautés autres que musulmanes, se trouvant en Algérie, pour respecter les lois de la république, en contrepartie, ces communautés sont libres, et protégées par un article de la constitution, qui leur permet une liberté d’exercice et une liberté de culte…»

Le ministre s’est aussi attelé au dossier des moines de Tibhirine indiquant qu’il y aura une reconnaissance à travers une « Béatification » de ses moines. ( Béatification : déclaration, par décret pontifical, qu’une personne de foi chrétienne a pratiqué les vertus naturelles et chrétiennes de façon exemplaire, ou même héroïque)

La béatification se déroulera le 8 décembre prochain à l’église du Santa Cruz à Oran, en présence d’émissaires venus de Rome, et confèrera aux moines disparus le rang de « bienheureux » un statut qui précède d’un cran celui de saint.

Le Pape cependant ne sera pas présent, en raison d’un emploi du temps chargé. Ajoute alors Mohammed Aissa.

Lien de la vidéo: