Microsoft Algérie : Ou comment ne plus savoir sur quel pied danser !

Depuis la « décision groupe » du géant « Microsoft » de se restructurer et de revoir à la baisse son « Plan stratégique de ressources humaines » l’année dernière, afin de faire le passage vers le Cloud (moins gourmand en RH) ; l’effectif de la filiale algérienne s’est vu diminué à raison de 80% en 2017.

Depuis, les épisodes malheureux s’enchainent et la situation de Microsoft Algérie n’a jamais été aussi incertaine.

Ils étaient au départ, prés de 40 employés, aujourd’hui il n’en reste plus personne, si ce n’est une Office Manager qui demeure cependant impossible à joindre, ou à approcher

En début d’année fiscale (Juillet) les quelques employés restants ont été remerciés, et une procédure de licenciement a été amorcée, une procédure qui jusque la n’a pas abouti, en vu des désaccords nés entre la direction et les employés concernant les modalités de départ…

Ce qui semble néanmoins anormal, c’est que des activités que nos sources qualifient « d’informelles », continuent à être entreprises sur le sol algérien, ainsi d’importants contrats seraient négociés, notamment avec des banques privées, par des intervenants venus toutefois du Maroc, renforçant la rumeur selon laquelle le bureau d’Alger serait passé sous le management de Microsoft Maroc!

Notre rédaction a d’ailleurs tenté à plusieurs reprises de contacter « en interne » Microsoft Algérie via leur numéro algérien, mais cela nous menait sans conteste vers une  correspondance « Marocaine », ou bien vers des centres d’appels en Europe, qui ne gèrent que le volet Commercial.

Nous nous sommes alors rapprochés directement des bureaux de Microsoft Algérie situés dans la tour du« Algeria Business Center » aux pins maritimes, Alger;  mais les locaux étaient désertés, et nous n’avons pu parler à personne.