Massacre du 17 octobre 1961, pour le président français la « République doit regarder en face ce passé récent et brûlant »

Le président français Emmanuel Macron, qui a reconnu il y a  quelques semaines la responsabilité de l’Etat français dans l’assassinat du militant pour la cause algérienne, Maurice Audin, a appelé “la République française à regarder en face” le massacre des Algériens le 17 octobre 1961 à Paris.

Dans un tweet publié ce mercredi 17 octobre 2018, à l’occasion de la 57e commémoration de la répression meurtrière des Algériens à Paris, Emmanuel Macron a qualifié ces événements de “répression violente”.

Il estime que la République “doit regarder en face ce passé récent et encore brûlant”, affirmant que “c’est la condition d’un avenir apaisé avec l’Algérie et avec nos compatriotes d’origine algérienne”