Marche revendicatrice dans tout le pays : les chauffeurs de taxis haussent la voix

Le syndicat national des taxieurs et transporteurs algériens, sous l’égide de l’UGTA, a organisé aujourd’hui une marche d’indignation et de revendication dans plusieurs wilayas du pays, afin d’exhorter le gouvernement d’appliquer les textes de lois régissant les aides financières octroyées pour les secteurs souffrants directement de la situation sanitaire.

Il s’agit du texte exécutif numéro 20.211 du 22 juillet 2020 et qui pose les conditions des aides financières pour les secteurs ayant souffert le plus de l’incidence de la pandémie du corona virus, ce décret exécutif est paru dans le journal officiel numéro 53 de la date du 14 septembre 2020.

Les wilayas du pays ayant pris part à cette marche revendicatrice ont été nombreuses :

Alger, M’sila, Mostaganem, Saida, Constantine, Souk Ahras, Belabess, Setif, Biskra, Tebessa..

L’aide financière statuée par le décret exécutif du 22 juillet 2020 est équivaut à une somme de 30000 dinars payée chaque mois pendant 3 mois pour tous les travailleurs des secteurs qui ont été le plus touchés par la pandémie. L’aide financière est aussi exemptée d’impôts.

Les chauffeurs de taxis disent ne pas avoir touché cette aide, et racontent aussi le désarroi de ne plus pouvoir travailler en inter-wilayas, une part de marché importante qui a été récupéré par les chauffeurs VTC, le transport via application, mais aussi les chauffeurs dits clandestins.

Pour rappel, le transport inter-wilayas a été interdit par le gouvernement afin de limiter la propagation du virus Covid-19.