L’opération de plantation d’arbres sponsorisée par Coca Cola réussira-t-elle à sauver le lac de Télamine ?

Journée mondiale des zones humides :

Le lac de Télamine est situé entre la commune oranaise de Ben Freha et celle de Gdyel non loin de la zone industrielle d’Arzew. Sur les rives de ce lac a été organisée, hier samedi 3 février, une journée de plantation d’arbres par le ministère de l’Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche en collaboration avec la wilaya d’Oran, la Direction générale des Forêts et la société Coca Cola. Cette dernière a offert 800 arbres qui seront plantés dans le cadre du programme « Année verte » de la wilaya d’Oran. Cette journée coïncidait avec la Journée mondiale des zones humides, événement qui a lieu le 2 février de chaque année et qui a pour but de protéger les zones humides et l’écosystème environnant.

Neuf heures du matin, le thermomètre affiche 10°, un essaim de flamants roses s’élève puis se pose sur l’eau, un immense engin fait irruption pour niveler la route qui traverse le lac par le milieu pendant que les agents de la Direction générale des Forêts commencent à placer quelques tables et préparent les trous qui serviront à planter les arbres. Aussi, quelques panneaux de signalisation sont accrochés pour rappeler l’importance du lac de Télamine qui a été classé « Zone humide d’importance internationale » lors de la convention de Ramsar en 2004.

Comment une niveleuse peut ainsi traverser une aire protégée ? Un garde forestier nous explique : « En vérité, le lac n’est pas protégé en tant que tel. Il ne l’est que lors de la présence d’espèces d’oiseaux migrateurs en voie de disparition qui s’y réfugient à certaines périodes de l’année ».

Arrive un groupe de Scouts musulmans de la wilaya d’Oran venu participer à l’opération de plantation suivi par des dizaines d’élèves du primaire et du moyen. Mohamed, 10 ans, élève à l’école primaire de Gdyel nous dit : « On nous a demandé de dessiner un paysage naturel. On nous a promis que des prix allaient être distribués par les gardes forestiers à ceux qui auront réalisé les meilleurs dessins ».

Toute l’assistance a du attendre une heure de plus jusqu’à la venue du wali d’Oran Mouloud Cherifi, en post depuis le mois de juillet 2017. Après son accueil par la foule, le wali se positionne devant les panneaux pour écouter les explications des gardes forestiers. Le foule ne s’approche à aucun moment de la route barrée par la niveleuse, route qui mène vers la zone où les flamants roses sont posés. Le wali poursuit sa promenade entre les gardes forestiers, les écoliers et les scouts qui font le salut scout (trois doigts en l’air) et chantent à la gloire du martyr Mohamed Bouras, fondateur des Scouts musulmans algériens.

 

Coco Cola offre 800 arbres à la wilaya d’Oran : 

« C’est encourageant de voir ce programme environnemental d’une durée d’un an dans la wilaya d’Oran. Le programme s’intéresse à la plantation d’arbres et à la préservation des ressources en eau », nous dit Amel Benchikh El Hocine, directrice des Relations publiques de Coca Cola. Elle ajoute que Coca Cola célèbre chaque année la Journée mondiale des zones humides dans le cadre de sa stratégie d’amélioration de la gestion des ressources en eau (Water Stewarship Program), l’une des principales préoccupations environnementales au niveau international.

Cette année, le choix de Coca Cola s’est porté sur la wilaya d’Oran et son programme « Année verte ». Parmi les activités de ce programme, l’opération de plantation qui a commencé en octobre dernier et se poursuivra jusqu’au 21 mars. Pour cette opération, la société de fabrication de boisson gazeuses a offert 800 arbres partagés entre saules et platanes. Les 800 arbres ont été distribués sur différentes communes de la wilaya.En tout, 100 arbres seront plantés durant la matinée du samedi.

Des eaux usées déversées dans le lac de Télamine ? 

Non loin de la zone de plantation, on peut voir sur les rives du lac de grandes marres de sang et des abats de volaille. Un homme qui habite une ferme proche de l’endroit où nous nous trouvons nous confie : « De nombreux bouchers viennent ici déverser le sang des poulet qu’ils égorgent et jeter leurs abats. Il y a même des conduite d’eaux usées qui déversent directement dans le lac. Il faut voir les restes, en été, quand le lac s’assèche ».

Le lac de Télamine, qui s’étend sur 2399 hectares, n’a pas l’air dans son meilleur état. Il est vrai que la zone dans sa globalité est d’une grande beauté mais elle a aussi grand besoin d’entretien. Peut être que cette opération alliant un programme environnemental de la wilaya et la bonne volonté de Coca Cola est un premier pas vers des programmes durables de protection et de préservation du lac de Télamine et des autres zones humides du pays.

L’événement se termine par la plantation d’un premier arbre par le wali avant que toute la délégation wilayale ne s’en aille vaquer à ses occupations laissant les enfants planter ce qu’il reste d’arbres.