L’École 42 à Alger, une école pas comme les autres !

Lors de sa visite à Alger, le Président français, Emmanuel Macron, a annoncé l’ouverture d’une « Ecole 42 » à Alger.

Accompagné de Xavier Niel, fondateur du groupe de télécommunication Iliad-Free, qui a également fondé l’Ecole 42 à Paris et aux États-Unis, Emmanuel Macron, voudrait offrir des opportunités pour les jeunes algériens afin de créer des synergies entre la dynamique dans le domaine de l’innovation et du numérique entre la France et l’Algérie.

L’Ecole 42 réunit tous les passionnés par l’informatique et le digital

Etablissement d’auto-formation en informatique, privé et entièrement financé par son fondateur, l’Ecole 42 réunit tous les passionnés par l’informatique et le digital de manière générale mais qui n’ont pas eu l’opportunité de faire des études dans des écoles traditionnelles et qui désirent développer des compétences numériques répondant ainsi aux règles de l’économie 2.0.

Cet établissement, apporte une approche pédagogique innovante, car il n’existe ni professeurs, ni cours, mais uniquement de la formation par les pairs (peer-to-peer), à travers l’apprentissage par projets.

Le paradigme par lequel, l’Ecole 42 approche la pédagogie est très simple ; l’économie traditionnelle, notamment pour l’industrie classique prévoit les formations que nous connaissons tous aujourd’hui et qui restent pertinentes, mais si l’on veut développer des compétences efficaces pour l’économie numérique il faut d’abord développer un état d’esprit et une façon de pensée qui soient adaptés au monde du numérique.

Cette branche de l’Ecole 42 à Alger, vient ouvrir la voie aux jeunes algériens avec ou sans diplômes ou même en dernière année de lycée, de manière gratuite afin d’apprendre les métiers du numérique, principalement le code d’une façon innovante.

Une ouverture claire sur le monde, qui constitue un levier de développement certain pour les entreprises algériennes activant dans le domaine des nouvelles technologies, ainsi que la création de Start-ups innovantes. Ceci dit, l’Ecole 42 d’Alger qui sera localisée au niveau de l’Amirauté, selon les propos du Président Français, saura-t-elle s’adapter au système éducatif algérien, vu que cette même école en France s’appuie sur les lacunes du système français. D’autre part, il n’existe pas un modèle de financement claire et fiable car le fonctionnement de cet établissement est complètement financé par son fondateur pour l’instant.