Le Syndicat national des magistrats : Pressions du ministère de la justice sur les juges qui dénoncent la situation !

Le Syndicat national des magistrats (SNM) dans un communiqué rendu public vendredi, compare la situation actuelle de la justice à celle qui a contextualisé la veille des élections présidentielles du 12 décembre 2019.

Pour le SNM, le ministère de la Justice n’a pas honoré ses engagements envers les magistrats en ce qui concerne le volet socioprofessionnel, les promesses d’améliorer les conditions de travail des juges annoncées en 2019, n’ont pas encore été tenues. Une situation tendue qui pourrait encore se compliquer, alerte alors le syndicat dans le communiqué, qui précise aussi que 53 magistrats touchés par des mutations en 2020 ne connaissent toujours toujours pas le lieu de leurs affectations.

Le Syndicat national des magistrats dénonce ce qu’il appelle ‘’les pressions exercées’’ sur ses membres par le ministre de la Justice. Ce dernier a envoyé, selon la même source, des avertissements aux juges qui ont participé à la dernière action de protestation menée par le SNM qui dénonce également le refus de la tutelle d’accorder des détachements aux membres de son bureau national.

Dans le communiqué, le syndicat s’insurge aussi contre la politique de deux poids de mesure. Certaines affaires sont traitées rapidement et d’autres non. Une politique qui remit en cause ce qui reste de la crédibilité de la justice algérienne.