Le juge qui a soutenu le Hirak sera jugé le 25 janvier

Sadedin Merzoug, juge et président du Club des Magistrats, sympathisant du Hirak sera jugé « le 25 janvier 2020 à titre officiel et définitif devant le conseil supérieur de la magistrature ( CSM ) » avait-il annoncé sur sa page facebook.

Le juge qui a été suspendu de son poste suite à ses positions concernant les élections du 18 avril 2019, dénonce « des décisions de renvoi faibles ». Selon lui, le ministère de la Justice lui reproche d’avoir « violer le devoir de réserve en prenant des positions politiques, en déclarant le boycott des élections présidentielle et les présidentielles du 4 juillet 2019 ».

Il est également accusé « d’avoir demandé aux membres du Conseil supérieur de la magistrature de rejoindre le mouvement populaire du 22 février, en incitant les juges à tenir la grève annoncée le 26 octobre 2019 ».

Sadedin Merzoug est accusé d’avoir perturbé le syndicat des juges à travers ses critiques envers l’accord du syndicat et le ministère de la Justice. « Entrave du travail judiciaire et déstabilisation des institutions de l’Etat » sont aussi des griefs retenus contre le magistrat connu par son soutien au mouvement populaire du 22 février 2019. A cet effet, une suggestion de le poursuivre devant les tribunaux a été formulée.