Le journaliste Merouane Boudiab :  » j’ai quitté l’Algérie car je n’ai plus confiance en la justice algérienne! »

Emprisonné début novembre puis libéré tout comme son collaborateur le journaliste Abdou Semmar, Merouane Boudiab a quitté l’Algérie et a déclaré sur le plateau de France 24 « je n’ai plus confiance en la justice algérienne »

L’administrateur du site d’information Algérie Part, Merouane Boudiab, a quitté l’Algérie vers la France car il ”était en danger” et il “n’avait plus confiance en la justice”, suite à son emprisonnement durant 15 jours sans plainte, a-t-il déclaré mercredi 21 novembre à France 24.

Merouane Boudiab était donc l’invité de la chaîne française d’informations France 24 après son arrivée à Paris. Dans cet entretien (en bas de l’article) il est revenu sur l’affaire qui lui a valu un séjour de deux semaines à la prison d’El Harrach à Alger, après avoir passé 14 jours chez la gendarmerie nationale, et ce sans qu’aucune plainte ne soit déposée contre lui.

Boudiab a également affirmé que lui et Semmar étaient interdits de quitter le territoire algérien sans que cette mesure ne soit basée sur une décision de la justice. Il a quand-même pu quitter l’Algérie, a-t-il ajouté.

J’ai acheté un billet et j’ai voyagé aussi vite que possible, car je pense que je suis en danger en Algérie”, a lancé Merouane Boudiab. “Je n’ai plus confiance en la justice, ni en aucune autre institution”.

Il rappelle par ailleurs les raisons de son incarcération, il déclare à ce propos : «  nous avons enquêté sur une affaire « pas très claire » dans laquelle le wali d’Alger Abdelkader Zoukh était impliqué, une coopérative immobilière (documents à l’appui) et ça nous a valu tout cela, quand on a été appelé pour être interrogés, il n’y avait pas encore de plainte, c’est après notre arrivée que la gendarmerie a appelé certaines personnes, et la plainte a été formulée alors… une arrestation avant la plainte ? c’est du jamais vu… »