L’ambassadeur du Canada en Algérie : « Nous voulons continuer à voir des Algériens immigrer chez nous »

En poste depuis quatre mois, l’ambassadeur du Canada en Algérie Patricia McCullagh a déclaré lors sa première interview accordée à Casbah Tribune : « Nous voulons continuer à voir des Algériens immigrer chez nous ».

Selon elle, le Canada vise à accueillir encore plus d’immigrants depuis l’investiture du Premier ministre Justin Trudeau. « Le Canada est la deuxième destination d’immigration des Algériens. On a à peu près 100.000 Algériens chez nous », a-t-elle déclaré. Elle a ajouté : « C’est une politique qui vise surtout à attirer des jeunes qui ont quelque chose à apporter au Canada ».

Interrogée à propos des relations économiques algéro-canadiennes actuelles, l’ambassadeur a répondu : « Cette année l’Algérie a été le premier partenaire économique en Afrique du Canada. On a des relations fortes. On peut toujours faire plus. Ça fait partie de mon mandat d’essayer d’améliorer les relations économiques des deux pays ». Aussi, Patricia McCullagh considère que les opportunités sont encore nombreuses en Algérie pour les investisseurs canadiens. Aussi, selon l’ambassadeur : « Il y a beaucoup d’algériens qui sont maintenant des binationaux, des algéro-canadiens qui sont intéressés par l’investissement dans leur pays d’origine ».

Patricia McCullagh a avoué ne pas comprendre tous les rouages de la politique algérienne pour l’instant : « On m’a dit que même après dix ans, j’aurai du mal à comprendre le plan politique algérien ». Cependant, elle a déclarée que ses quatre mois d’exercice lui ont permis de comprendre que la priorité politique algérienne était la stabilité, principalement depuis la « période très difficile » qu’a été la décennie noire. « J’ai un grand respect pour la manière dont vos leaders ont géré le pays pendant et après la décennie noire », a-t-elle déclaré.  D’après elle, la démocratie ne sera une priorité politique qu’après cette page tournée.

Pour l’ambassadeur, « Le Canada est effectivement de retour ». Le Canada est de plus en plus impliqué sur la scène internationale en soutenant des « valeurs qui sont très importantes partout dans le monde ». Le reste de l’interview a concerné, les relations politiques entre les Etats-Unis et le Canada ainsi que la situation socio-politique de quelques pays d’Afrique, le Libéria et la Côte d’Ivoire notamment.