L’Algérie élue au Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine

L’Algérie a été élue au Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine par le Conseil exécutif de l’Union africaine pour un mandat de trois ans allant jusqu’à 2022, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Cette élection est intervenue ce matin à la reprise des travaux du Conseil exécutif, dans une session consacrée au renouvellement des composantes de quelques organes de l’Union africaine, dont le Conseil de Paix et de Sécurité. Elle consacre selon le même communiqué « une nouvelle fois, la crédibilité de la diplomatie algérienne, sous la conduite du Président de la République, et de sa contribution à la préservation de la paix et de la sécurité en Afrique et au-delà. C’est aussi une parfaite reconnaissance de l’apport de l’Algérie à la stabilité régionale, notamment dans le contexte actuel marqué par de grandes turbulences ».

L’Algérie a déjà fait partie du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine pour trois mandats respectivement entre 2004 et 2007, entre 2007 et 2010 et entre 2013 et 2016. Au titre de cette participation active au sein de cet important organe de l’Union africaine, l’Algérie a grandement contribué à la mise en œuvre du mandat du Conseil de Paix et de Sécurité, à savoir la prévention, la gestion et la résolution des conflits en Afrique.

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine a été mis en place en 2002, et opérationnalisé en 2004, en tant qu’organe restreint de (15) quinze États membres, chargé des questions en lien avec la paix, la stabilité et la sécurité en Afrique.