L’Algérie ambitionne d’exporter son électricité vers l’Espagne

Des négociations sont en cours entre l’Algérie et l’Espagne afin d’exporter de l’électricité produite par le groupe national Sonelgaz vers la péninsule ibérique, a indiqué lundi à Alger le ministre de l’Energie, Mustapha Guitouni.

« Nous allons nous mettre en Bourse (de l’électricité) en Espagne. Nous sommes en discussion avec eux notamment pour régler les histoires de taxes », a déclaré M. Guitouni lors de la cérémonie d’approbation des plans d’engagement de la Société algérienne de distribution de l’électricité et du gaz (SDC), filiale de Sonelgaz

Selon le ministre,  » Il est grand temps pour le groupe Sonelgaz de développer son activité Export, comme l’a déjà fait Sonatrach », afin de « booster ses investissements et ne plus compter sur l’Etat « .

« Nous ne pouvons plus se permettre de laisser 5.000 à 7.000 MW inexploités, ça coute cher. Nous devons les mettre sur les marchés, notamment européens, tunisien, libyen et pourquoi pas vers d’autres  pays « , a-t-il avancé.

« Nous ne pouvons pas nous permettre le luxe d’attendre les périodes de pointe de consommation pour mettre nos 20.000 MW en même temps », alors que ces capacités nationales restent sous-exploitées pendant dix mois pratiquement » souligne le ministre.

En 2016, Sonelgaz avait effectué des opérations d’exportation de son électricité vers l’Espagne via l’interconnexion électrique avec le Maroc, d’après les explications d’un responsable au groupe.

Suite à la « réussite » de ces opérations « expérimentales », Sonelgaz  compte s’introduire dans la Bourse espagnole de l’électricité, une plateforme de négociation, ou les membres de ce marché peuvent entrer des ordres d’achat et de vente d’énergie.