L’Algérie à la CAN de Handball : Abdeslam Benmaghsoula à Casbah Tribune : « Optimistes pour la suite »

L’ancien joueur de l’équipe nationale de handball, Abdesslam Benmaghssoula, nous a livré ses impressions suite à la victoire de l’équipe nationale ce mercredi face au Cameroun (31-23) mais aussi au sujet du parcours des Verts lors de cette CAN 2018 qui se déroule au Gabon du 17 au 27 janvier.

Quel commentaire pouvez-vous faire sur la victoire d’aujourd’hui face au Cameroun ?

C’est une belle entame, on avait peur en raison du manque de préparation surtout face à une équipe comme le Cameroun, on avait une petite appréhension mais tout est bien parti, ils ont gagné à l’aise sachant qu’ils ont joué sans Berkouss et Chehbour laissés au repos par l’entraîneur.

Selon vous quel a été la clé de la réussite face au Cameroun ?

C’est tout simplement la différence de niveau entre les deux équipes, en dépit de tous les problèmes qu’a connu l’équipe nationale, il y a une marge de différence avec le Cameroun ou encore le Congo. De plus, le Cameroun n’a jamais réussi à battre l’Algérie.

Comment voyez-vous le match de demain face au pays hôte, le Gabon ?

Les joueurs sont en plein dedans, nous sommes optimistes pour la suite malgré le manque de préparation. Le Gabon c’est l’équipe du pays organisateur, ils se préparent depuis une année, ils sont mieux préparés que le Cameroun. Il faudra prendre au sérieux cette rencontre. Si on se réfère à l’histoire, le Gabon, lui aussi, n’a jamais battu l’Algérie.

Il y a aussi le match face à la Tunisie qui ne sera pas facile, n’est ce pas ?

C’est un derby au cachet spécial. Si on suit la logique de la préparation je dirai qu’on est en deçà mais à mon avis ce ne sera pas le match le plus important, il ne faudra pas laisser tous nos efforts pour ce match, il faut savoir gérer. On ne peut pas jouer tous les matchs au même niveau.

Pensez-vous que l’équipe nationale puisse retrouver son niveau ?

Honnêtement, je ne pense pas ! On ne peut plus se référer à 2014. A l’époque il y’avait une stabilité, on était au sommet, deux ans après c’était différent, on a raté la qualification au Mondial. Maintenant, tout dépend de l’objectif, si c’est d’être Champions d’Afrique, ça sera très difficile mais si c’est pour décrocher une troisième place là on peut être un peu plus optimiste.