L’affaire Maurice Audin: C’était bel et bien un crime d’Etat

Le Jeudi 13/09/2018 sera désormais une date liée au destin du célèbre mathématicien français Maurice Audin.

Emmanuel Macron va s’adresser à sa nation aujourd’hui à travers un texte qui sera dévoilé à l’Elysée, et dans lequel il reconnait officiellement la responsabilité de l’état français dans la mort du militant de l’Independence algérienne.

Une version qui pourtant, a toujours été réfutée, du moins jusqu’à ce que Le général Aussaresses affirme avoir donné l’ordre de le tuer après son arrestation en pleine bataille d’Alger le 11 juin 1957, exécuté suite à un interrogatoire par des parachutistes. La date de sa mort est estimée au 21 juin 1957, il avait alors 25 ans.

Le 18 juin 2014 François Hollande avait fait un premier pas en reconnaissant que Maurice Audin ne s’était pas évadé, et était mort en détention sans toutefois rendre publics les documents le confirmant, quant à Nicolas Sarkozy, il n’avait même pas répondu à la lettre que Josette Audin, la veuve de l’universitaire, lui avait adressée à l’Elysée.

Emmanuel Macron ne s’arrête pas au cas Audin. Pour la première fois un président français va reconnaître également officiellement que l’Etat a failli en permettant le recours à la torture lors de la guerre d’Algérie.