L’affaire Khasshoggi : Tout incrimine le prince héritier Saoudien Mohammed ben Salmane

Un nom a été posé par les enquêteurs sur l’individu responsable du démembrement de Jamal Khasshoggi: Salah Mohamed al-Tubaigy. Son CV montre qu’il est un proche du royaume saoudien: responsable de la médecine légale au département de la sécurité générale d’Arabie saoudite, président de l’ordre saoudien des médecins légistes et membre de l’association saoudienne de médecine légale.

Mais c’est tout un commando, qui a fait l’aller-retour entre l’Arabie saoudite et la Turquie, et qui apparaît désormais avec davantage de clarté, note le New York Times, qui affirme qu’une scie à os était du voyage. L’équipe était composée de quinze personnes, dont quatre directement attachées à la sécurité personnelle du prince-héritier du royaume, Mohammed ben Salmane, le journal new-yorkais s’attarde particulièrement sur Maher Abdulaziz Mutreb, identifié sur de nombreuses photos en compagnie du prince.

Plus largement, sur ces quinze individus, neuf au moins travaillent pour les services de sécurité saoudiens, l’armée ou diverses institutions officielles. Le commando est relié à la famille royale par un fil supplémentaire: il a fait le trajet à bord d’un appareil de la compagnie Sky Prime Aviation Services Ltd. Or, le gouvernement saoudien a pris les commandes de la société l’an passé.