La cérémonie de béatification des moines assassinés pendant la décennie noire repoussée

Lundi 18 juin, les évêques d’Algérie et leurs vicaires généraux ont décidé de retarder la cérémonie de béatification des moins tués en Algérie pendant les années 1990, dont les sept moines assassinés au monastère de Tibhirine,  prévue initialement pour l’automne 2018 à Oran.

«Jusqu’ici, nous étions dans l’attente d’une réponse du Saint-Siège sur les propositions que nous avions faites en vue de les célébrer à Oran à l’automne 2018. À ce jour, les délais d’organisation ne rendent plus cette proposition de date réaliste », déclare l’Eglise d’Algérie dans un communiqué rapporté par le site la-croix.com.

Pou rappel, les dix-neuf moines assassinés dans les années 1990 en Algérie ont été reconnus martyrs par Rome le 27 janvier dernier.

« Il aura forcément une incidence sur la célébration elle-même : nous souhaitons qu’elle soit aux couleurs et à la dimension de l’Église d’Algérie, qu’elle mette les Algériens musulmans au centre. Il y a le temps de l’Église (l’Église universelle, l’Église d’Algérie, les congrégations impliquées), le temps du pays, le temps des mentalités… Nous mesurons que nous avons besoin de temps pour les faire coïncider, parvenir à une forme d’unanimité et partager notre choix au-delà », est-il venu dans le même communiqué concernant le choix de retarder la cérémonie.

Par ailleurs, Rome n’a toujours donné aucune indication quant à l’éventuelle venue du pape, que les évêques d’Algérie ont invité à venir lors d’une audience avec lui le 1er septembre 2017.