La campagne pour le 5e mandat bat son plein en Tunisie

En Algérie, la campagne électorale n’a encore pas commencé, alors qu’à l’étranger si. Une campagne de soutien au président sortant Abdelaziz Bouteflika, également candidat à sa propre succession, est en train d’être menée depuis plusieurs de jours à l’étranger. Cette campagne, selon nos informations, est menée par le « Comité national algérien chargé des activités citoyennes non-gouvernemental international à l’étranger », une organisation que dirige le militant du FLN Mahrez Lamari. Après, Paris, Lyon et Marseille, une réunion s’est déroulée, ce dimanche après-midi, à Tunis dans un hôtel de l’avenue Habib Bourguiba en présence d’une quarantaine d’Algériens venus pour la plupart par autocar de la ville du Kef (170 km à l’ouest de Tunis).

Cette réunion, devant à l’origine être celle de l’Amicale des Algériens en Tunisie pour la tenue d’une assemblée générale constituante visant la création d’un premier bureau du collectif citoyen de la communauté algérienne en Tunisie. Or, en réalité, il a été question à sa clôture de pondre un communiqué affirmant « le soutien de ce collectif de la communauté algérienne établie en Tunisie à la candidature d’Abdelaziz Bouteflika ». Jusque-là, les membres de la société civile algérienne organisée en association agréée à l’étranger ont tous les droits d’annoncer leurs opinions de soutien ou de refus à tel ou tel candidat.

Cependant, cette réunion et son agenda a été présidée par le « Comité national algérien chargé des activités citoyennes non-gouvernemental international à l’étranger », dont les salaires sont payés par le contribuable algérien. Ceci pour dire, que comme à chaque période électorale, l’entourage du clan présidentiel active discrètement pour séduite les membres de la communauté algérienne établis à l’étranger.

Salle payée par l’ambassade à Tunis 

Il est important de préciser que l’Amicale des Algériens en Tunisie n’activant plus depuis plus de 8 ans, elle ne dispose donc pas d’agrément pour louer la salle de conférence de l’hôtel. C’est donc l’ambassade d’Algérie à Tunis qui s’est chargée de la location pour la somme de 3 000 dinars tunisiens (environs 1 000 euros).

En Tunisie, la communauté est estimée à trente mille Algériens, répartis sur trois différents comités devant être mis en place, notamment au niveau de trois circonscriptions consulaires, à savoir Tunis, d’El Kef et de Gafsa.

La réunion de Tunis est en continuité des activités du « Comité national algérien de l’action citoyenne à l’étranger », qui regroupe des animateurs de l’action citoyenne, de la société civile algérienne et coordonne leurs actions à l’étranger.