La Banque mondiale à propos de l’Algérie : « le pays se dirige vers une crise financière »

« Le pays se dirige vers une crise financière », c’est ce que déclarent dans leur dernier rapport à propos de l’Algérie les experts de la Banque mondiale, rapporte TSA.

La Banque mondiale prévoit pour 2018, avec « la réalisation des nouveaux investissements publics annoncés dans le budget 2018 », un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) de 3,5% et, en parallèle, une augmentation du taux d’inflation qui devrait s’établir à 7,5%.

Pour la période 2019-2020, les experts annoncent qui sera « difficile pour le taux de croisse du PIB de dépasser le seuil de 2% ». Une progression qu’ils jugent « anémique » compte tenu de la forte proportion de jeunes dont profite le pays.

A propos du recours depuis l’année dernière du « financement non conventionnel » connu sous le nom de « planche à billets » dans le but de couvrir le déficit budgétaire, la Banque mondiale déclare : « l’intention manifestée par les autorités de recourir au financement monétaire est très préoccupante ». L’institution internationale prévoit des dépenses publiques élevées qui ne pourront être « contrebalancées par les recettes publiques » pour les deux années à venir.

La Banque mondiale, qui prévoit  taux d’inflation à 7,5% pour 2018, 8.1% pour 2019 et 9% pour 2020 en émettant cependant une réserve : « La persistance du déficit budgétaire pourrait toutefois provoquer une forte création de monnaie, les autorités ayant jusqu’à présent refusé de financer le déficit en procédant à des emprunts extérieurs ».