Joseph Antoine Bell à Casbah Tribune : « L’Equipe d’Algérie est retombée dans ses travers »

Joseph Antoine Bell est un ancien gardien de but des Lions indomptables du Cameroun, nommé dernièrement à la Chambre de résolution des litiges de la FIFA.

Il s’est livré à nous dans une interview à travers laquelle il est revient sur le parcours des équipes africaines lors des éliminatoires du Mondial 2018 avec notamment l’élimination de l’Algérie, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et du Ghana mais aussi la qualification de l’Egypte, de la Tunisie et du Maroc.

Tout d’abord, qu’avez-vous à dire sur votre désignation à la Chambre de résolution des litiges au sein de la FIFA ?

Ça fait plaisir, je remercie ceux qui ont pensé à moi je ferai tout pour être à la hauteur et faire ce qu’on attend de moi.

Vous avez sans doute dû suivre les éliminatoires du Mondial 2018. Que pensez vous du parcours des équipes africaines, sachant qu’il y a eu de nombreuses surprises avec l’élimination du Ghana, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire et de l’Algérie ?

Je crois qu’au départ on pense que tout le monde a sa chance mais on ne peut s’empêcher de remarquer que des équipes qui se sont qualifiées ces dernières années ont été éliminées. Des équipes qui ont d’ailleurs été tête de série comme l’Algérie, le Ghana ou la Côte d’Ivoire qui ont été éliminées. Donc à ce moment là ça retient l’attention et on se dit qu’il y a une sorte d’instabilité. Je crois qu’avec ces pays, quelque chose à l’intérieur n’allait pas donc se sont des demi-surprises

Le Cameroun a aussi brillé par son absence, qu’arrive-t-il aux Lions indomptables ?

Je pense que la fédération est malade depuis un certain temps. Quand ils ont remporté la CAN 2017 ça a été la surprise générale et ça aurait été logique de se qualifier pour la Coupe du monde. Maintenant, je dirai que le Cameroun a forcément déçu mais tout le monde sait que la fédération connait des soucis depuis un certain nombre d’années déjà.

Peut-on dire que le football africain se porte mal en ce moment ?

Que le Cameroun, l’Algérie, la Côte d’Ivoire et le Ghana soient éliminés ceci prouve la vulnérabilité de ces équipes et non pas que le football africain ne va pas bien, car il va être représenté par d’autres nations qui elles, ont prouvé qu’ elles étaient en forme et donc que le football africain va très bien. C’est aux pays qui ne se sont pas qualifiés de se remettre en cause.

Que pensez-vous du parcours de l’Algérie dans ces éliminatoires ?

On a l’impression que l’Equipe d’Algérie est retombée dans ses travers. Après la Coupe du Monde 2014 et même avant on sentait arriver l’équipe d’Algérie. En 2014, ce n’était qu’une demi surprise mais c’était surtout un grand plaisir de revoir l’Algérie à ce niveau là. Donc c’était une grosse surprise cette élimination et surtout ce parcours absolument chaotique. On peut être éliminé mais l’Algérie a été franchement mauvaise, catastrophique dans ces éliminatoires. On se demande si ce n’était simplement qu’un accident. Il y a matière à réflexion pour l’Algérie.

Justement que pouvez-vous dire de la désignation de Rabah Madjer en tant que Sélectionneur national de l’Algérie ?

Je sais qu’il a déjà été Sélectionneur à une certaine époque. Maintenant, s’il est revenu, je ne peux pas croire que le seul problème de l’Algérie soit le banc de touche de l’équipe, donc je me dis que quand on voit un parcours aussi catastrophique, on se dit qu’il y a quand même des choses beaucoup plus profondes que le banc de touche. A présent, reste à espérer que Madjer pourra desceller ces choses et qui ne sont pas limitées simplement à l’entraîneur.