Il y a 64 ans, Didouche Mourad tombait les armes à la mains

Un hommage a été rendu, hier mercredi à Alger, à l’un des héros de la Révolution du 1e novembre, Didouche Mourad, à l’occasion du 64ème anniversaire de sa mort. Son riche parcours et son rôle pour l’indépendance de l’Algérie ont été mis en évidence.

« Didouche Mourad est une icône et un grand symbole de la révolution nationale », a souligné Mohamed Lahcene Zeghidi, enseignant d’histoire à l’Université d’Alger, au Forum d’El-Moudjahid, mettant en avant « son rôle important pour l’indépendance du pays du joug colonial français, dès son jeune âge lors de son adhésion au mouvement national ».

M.Zeghidi a évoqué, à cette occasion, le parcours de ce militant de la première heure de la cause nationale, « un militant unique de par sa personnalité, son courage, son intelligence et sa vision des choses, dont les jeunes générations devraient s’en inspirer ».

« Didouche Mourad était charismatique, aimait la lecture, et n’a pas négligé son aspect physique puisqu’il était sportif », a-t-il ajouté, mettant en relief que durant la lutte armée contre l’occupation française, il était un « stratège ».

« Tel est le parcours qui a forgé sa personnalité et fait de lui un héros historique de la Révolution nationale. Il a toujours oeuvré pour l’unification des rangs des Algériens face l’ennemi français », a soutenu l’intervenant.

Abondant dans le même sens, l’universitaire, Sadek Bekhouche, a relevé que Didouche Mourad était « charismatique, fort mentalement, physiquement et spirituellement comme il était un grand nationaliste », notant que « grâce à ces qualités il devenait l’exemple à suivre pour beaucoup de jeunes de sa génération ».

M. Bekhouche a appelé, à cet égard, notamment à « vulgariser l’image de Didouche Mourad et tous les valeureux héros de la Révolution nationale, auprès des jeunes générations et leur inculquer les valeurs patriotiques qui ont permis à l’Algérie d’arracher l’indépendance ».

Source : APS