Pour une identité numérique algérienne

L’identité numérique était le thème de la conférence tenue ce dimanche matin à l’hôtel Sofitel d’Alger, organisée dans le cadre des matinales du Cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise (CARE).

Pour les intervenants, les internautes doivent prendre conscience qu’ils ont une identité numérique : « Il faut que les internautes prennent conscience qu’on a une identité numérique et qu’on laisse des traces quand on surfe sur internet », indique Hind Benmiloud, avocate spécialisée dans les TIC.

Qu’est-ce qu’une identité numérique ?

Comment peut-on définir une identité numérique, et bien selon Hind Benmiloud : « L’identité numérique c’est celle que vous avez au travers de vos navigations sur internet et ce que vous laissez comme information ».

A cet effet, elle explique que les internautes ne prennent pas réellement conscience des dangers que peut engendrer le partage de données : « aujourd’hui, les internautes se lancent dans des navigations sans réellement appréhender le danger » tout en ajoutant que la loi pour protéger les données et la vie privée existe et qu’il n y’a a pas de vide juridique.

Une identité numérique algérienne ?

L’identité numérique, existe-t-elle en Algérie ? et bien selon Karim Cherfaoui, Directeur général de Divona Enabling Communications, la réponse est non.

«Aujourd’hui, c’est clairement non ! mais comment faire en sorte qu’elle devienne algérienne très rapidement puisqu’elle commence à devenir une exigence dans nos achats ou dans nos habitudes de consommation » et de poursuivre : « Vous allez avoir des acteurs qui vont développer des applications qui vont permettre d’enregistrer les traces des acteurs qui vont agir sur le payement électronique des opérateurs, des data center (centres de données), vous allez avoir plusieurs développements qui vont se faire » a-t-il conclu.