Grève des médecins résidents : Un an après, le gouvernement décide d’apporter des changements

Les durées du service civil que doivent effectuer les médecins spécialistes viennent d’être modifiées selon les zones d’affectation, qui définissent aussi la nouvelle prime mensuelle, a indiqué un décret exécutif publié dimanche 4 novembre 2018. Une première décision concrète suite à la grève des résidents.

Ces mesures concernent les médecins affectés à partir du 1er septembre 2018, selon ce décret signé par le Premier ministre Ahmed Ouyahia et daté du 17 octobre 2018. Le service civil pour les médecins affectés aux établissements de santé au sud du pays (Zone 1) durera désormais un an.

Pour les wilayas du nord (autre qu’Alger et Oran), cette durée est de 2 ans (Zone 2), à l’exception des chefs-lieux où les spécialistes sont assujettis à 3 ans de service civil (Zone 3). Ce dernier durera 4 ans dans les hôpitaux de la capitale et d’Oran (Zone 4).

La prime mensuelle du service civil dans la zone 1 peut atteindre 60 000 DA dans certaines wilayas. Elle passe à un plafond de 40 000 DA dans la zone 2. Les zones 3 et 4 ne sont pas concernées par cette prime.

Ces décisions sont la première réaction concrète à la grève des résidents en médecine qui a paralysé les hôpitaux publics pendant presque 8 mois jusqu’en juin dernier. Le CAMRA (Collectif autonome des médecins résidents) qui a encadré la protestation demandait l’abolition du caractère obligatoire du système de service civil et son remplacement par des mesures incitatives.