Grace présidentielle-détenus libérés : Les chiffres réels du CNLD

Le jeudi soir 20/02/2021, Abdelmadjid Tebboune annonce à la télévision algérienne une grâce présidentielle au profit des détenus d’opinion, suite à quoi le lendemain en fin de journée, le ministère de la justice a avancé, dans un communiqué, le chiffre de 33 personnes, qui auraient été libérées.

Sauf que pour le militant de la cause des détenus d’opinion, Zaki Hennache et le Comité national pour la libération des détenus (CNLD), il reste encore 50 détenus d’opinion, répartis sur 22 établissements pénitenciers, toujours en détention.

« Ce chiffre de 33 personnes libérées et déclarées par le ministère de la justice est loin de celui signalé et vérifié par les défenseurs des droits des détenus d’opinion », a confirmé ce samedi un membre du CNLD le média Radio M.

Selon des juristes contactés par Radio M, « il n’y aura pas que des détenus d’opinion qui bénéficieront de cette grâce présidentielle ». « A titre d’exemple, poursuit la source au média Radio M « des détenus, dont quatre personnes libérés vendredi de la prison d’El Harrach et deux à M’Sila, sont accusés de délits de droit commun ». « Des policiers liés à ces affaires et ont, aussi, été libéré dans le cadre de la grâce présidentielle », affirme notre source.

Des détenus d’opinion seront-ils libérés ce samedi ? Au moment de la publication de cet article, hormis les 17 détenus d’opinion et les 6 autres graciés, aucune libération n’a été annoncé par le CNLD.