Faouzi Ghoulam s’explique sur son forfait face au Cameroun

L’international algérien Faouzi Ghoulam est revenu lors d’une interview accordée à la Gazzetta dello sport,  sur son forfait face au Cameroun au mois d’octobre dernier et qui avait suscité une vive polémique, rapporte Afrik Foot.

« Personne ne peut nier qu’il existe deux catégories de personnes en Algérie : celles qui reconnaissent votre travail et celles qui cherchent à brouiller votre image. J’ai lu que j’aurais simulé ma maladie et que je me serais soi-disant injecté le virus de la grippe. Comment puis-je tolérer ces choses ? C’est de la méchanceté gratuite », déplore Ghoulam.

« Après cette période,  j’ai reçu des menaces »

Visiblement très affecté par les propos tenus à son encontre, l’arrière gauche des Verts  souligne qu’il s’est toujours montré disponible pour l’équipe nationale : « J’ai compris qu’il y avait des gens qui souhaitaient ma maladie et cela m’a vraiment touché, surtout parce que ma blessure est survenue peu de temps après. Après cette période difficile, j’ai reçu des menaces, pourtant certaines personnes oublient que pour l’équipe nationale j’ai joué même avec des problèmes physiques. De ma part, il n’y a jamais eu de manque de disponibilité et d’engagement » a-t-il conclu.

Pour rappel, en octobre dernier, Ghoulam avait été convoqué pour un stage avec l’équipe nationale en vue de la rencontre face au Cameroun entrant dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde. Le joueur ne s’était pas présenté. Son club  avait envoyé une lettre à la Fédération algérienne de football expliquant sa maladie,  mais la FAF avait émis quelques doutes à ce sujet : « Le joueur a joué la veille 87 minutes un match de Serie A, la FAF examine l’éventualité d’envoyer un médecin à Naples ». Le médecin qui a été envoyé, a bel et bien confirmé la maladie du joueur.