Essais nucléaires : La France visée par une plainte pour crime contre l’humanité

Dans une annonce faite Mardi 09 octobre 2018, au cours d’une réunion sur la Polynésie française organisée au sein d’une commission de l’ONU spécialisée dans les sujets de décolonisation, le leader indépendantiste Oscar Temaru, déclare avoir saisi la cour pénale internationale et avoir porté plainte contre la France pour crimes contre l’humanité.

« Pour nous les essais nucléaires français ne sont que le résultat directe de la colonisation, contrairement au discours français nous n’avons pas accepté d’accueillir ces essais, ils nous ont été imposés sous la menace directe de l’établissement d’une gouvernance militaire si nous refusions »

« « Nous le devons à toutes les personnes décédées des conséquences du colonialisme nucléaire »,  a dénoncé l’ex-président de la Polynésie, avant d’ajouter :

« C’est avec un grand sentiment de devoir et de détermination que le 2 octobre nous avons déposé une plainte auprès de la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité. Cette poursuite en justice a pour objectif de demander des comptes à tous les présidents français vivants depuis le début des essais nucléaires contre notre pays »

Pour rappel, pendant trente ans sur les archipels de Mururoa et Fangataufa, la France a effectué 193 essais nucléaires dont 46 à l’air libre. Depuis 2010, un programme d’indemnisation des victimes a été mis en place, mais il est jugé insuffisant par les associations , seulement une vingtaine de dossiers ont été traités, car la loi jusqu’en 2016 considérait que le lien entre les essais nucléaires et les cancers était « négligeable » . en 2016 François Hollande avait reconnu l’impact des essais sur l’environnement.

Source : Polynesie La1ere