Essais nucléaires français en Algérie : entre histoire et conséquences

Depuis la toute première bombe atomique larguée le 6 Août 1945 par les Etats-Unis sur la ville d’Hiroshima, les dégâts causés par le nucléaire hanteront pour toujours la mémoire collective.

Depuis 2009, les Nations Unies ont décidé d’établir une Journée Internationale contre les essais nucléaires chaque 29 Août.

Au lendemain de cette date, il convient donc de rappeler les essais nucléaires effectués par la France pendant plusieurs années en Algérie. A Reggane d’abord le 13 Février 1960, où le colonisateur Français a procédé à une manœuvre de grande ampleur, puis de 1961 à 1966 à In Ecker, où 13 essais souterrains ont été effectués.

Au total entre 1960 et 1966, c’est plus de 42.000 algériens qui ont trouvé la mort suite aux essais effectués dans le pays, tandis que des milliers d’autres ont été et continuent d’être, victimes des effets dévastateurs des radiations.

Pour rappel, la France refuse toujours de reconnaître sa responsabilité, et aucune indemnité n’a jamais été versée aux contaminés.