Emmanuel Macron : « Je suis un ami de l’Algérie et du peuple algérien »

Une visite de travail et d’amitié au pas de charge, qui aura tout de même été éclipsée le matin dans les médias français par la mort du chanteur Johnny Hallyday, et le soir par la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

C’est d’ailleurs par cette terrible information que le président français a voulu entamer sa conférence de presse ce mercredi à l’hôtel El Aurassi d’Alger.

Emmanuel Macron regrette la décision du président des Etats-Unis, ne l’approuve pas mais sans la condamner explicitement et affirme que son pays allait tout faire pour tenter de garder possible la voie du dialogue entre Palestiniens et Israéliens.

Le chef de l’Etat français s’expliquera également sur son choix de visiter le Maroc avant l’Algérie, arguant que chez Mohamed VI c’était également une simple visite pour assister à un dîner et non une visite officielle comme celle effectuée ce mercredi à Alger.

Emmanuel Macron est arrivé en fin de matinée en Algérie et s’est entretenu l’après-midi avec Abdelaziz Bouteflika et Ahmed Ouyahia, juste après un déjeuner qui l’a réuni à la résidence de l’ambassadeur de France avec des membres de la société civile, des écrivains, des journalistes et des chefs d’entreprises.