Des dizaines de médecins résidents arrêtés à quelques heures de leur marche nationale à Alger

Aujourd’hui 15 mai 2018, après l’échec des négociations avec leur tutelle et la violente répression qu’a connu leur marche à Oran, les médecins résidents ont prévu une action de grande envergure dans la capitale, une nouvelle marche nationale.

Déterminés, les médecins résidents qui entament leur sixième mois de grève, se sont déplacés des différentes wilayas du pays voulant atteindre Alger à tout prix. Malheureusement, le scénario se répète pour eux. Des arrestations en masse au niveau des gares ferroviaires et routières, des contrôles intempestifs au niveau des axes routiers et des contrôles d’identité à proximité du CHU Mustapha. Résidents, internes, externes, il est extrêmement difficile de passer entre les mailles du filet des forces de l’ordre.

Au niveau de la gare d’Agha, les bus habituellement utilisés par la police pour transporter les résidents arrêtés sont déjà sur place.

Le dispositif de sécurité est deux fois plus important que d’habitude. Pour cause, le président de la République Abdelaziz Bouteflika a prévu une sortie qui combinera l’inauguration de la Zaouia Belkaïdia à Tixeraïn à Alger et une visite de contrôle au chantier de la Grande mosquée d’Alger.