Déclaration de Marie Arena sur la condamnation du journaliste Khaled Drareni

Réaction de Marie Arena, présidente de la sous-commission des droits de l’homme, à la condamnation du journaliste algérien Khaled Drareni.

« La condamnation en appel à deux ans de prison ferme du journaliste Khaled Drareni verrouille le droit à la liberté d’expression dans un pays où la liberté de la presse a été chèrement acquise mais sauvegardée.

Il n’est pas de démocratie sans justice, ni de justice sans libertés. Les journalistes sont des défenseurs des droits de l’homme. Qui d’autre peut garantir l’indépendance de l’information en Algérie? »