Piquée par un scorpion à Ouargla: Hasbellaoui justifie maladroitement le décès

A l’occasion d’un point de presse, le ministre de la Santé Mokhtar Hasbellaoui est revenu sur les circonstances du décès d’une patiente à Ouargla suite à une piqûre de scorpion.

Le ministre a vivement rejeté les critiques émises, qui imputaient la faute à une négligence. Selon le ministre, les soins offerts par l’hôpital de Ouargla comptent parmi les « plus performants dans ces pathologies », il a également précisé que la patiente est décédée des suites d’une piqûre de troisième grade, qu’il a qualifiée de « très grave ».

Enfin, le ministre a également fait une déclaration où il estime que « le médecin est humain et ne peut sauver tous les patients ». Une déclaration qui cause actuellement une nouvelle vague d’indignation sur les réseaux sociaux.