Début de la fin du monopole d’internet par ses géants

L’idéal initial de l’Internet était d’apporter la connaissance de façon transparente et collaborative. De la deuxième moitié des années 1990 jusqu’à l’arrivée de l’iPhone, nous avons pu avoir accès de façon ouverte à un ensemble de connaissances beaucoup plus important qu’avant, et à une foule de nouveaux services. Cependant, le succès des smartphones a ensuite changé la donne, et a concentré la valeur sur quelques plates-formes fermées qui disposent aujourd’hui de moyens humains, technologiques et financiers exceptionnels, et représentent une puissance jamais détenue par des entités privées dans l’histoire de l’humanité.

Les fondateurs d’internet appellent à se le réapproprier

Tim Berners-Lee, créateur du World Wide Web, Vint Cerf, co-inventeur du protocole IP (Internet Protocol), et d’autres pionniers de l’internet ont appelé, lors d’un séminaire d’étude, à réinventer internet.

Le 26 septembre 2018, dans l’enceinte de l’ancienne église de San Francisco, qui abrite désormais le siège de l’organisation Internet Archive, des voix de plusieurs pionniers de l’internet et du World Wide Web se sont élevées pour appeler à développer un nouveau type d’internet : un «Web décentralisé». Dans le public se trouvaient les développeurs, entrepreneurs et penseurs qui tenteront, à l’avenir, de répondre aux appels au changement et à l’action lancés par les pères de la révolution de l’internet. Les participants à cette réunion de trois jours, organisée par Brewster Kahle, le fondateur d’Internet Archive, et sponsorisée par la fondation Ford, Google, Mozilla et d’autres entités, ont souligné dans le communiqué final d’aller rapidement vers «un Web ouvert et décentralisé».

Aujourd’hui, le Web pose de nombreux problèmes, ont affirmé les participants. Les plus immédiats et les plus cruciaux parmi ces problèmes sont les types de surveillance électronique dévoilés par l’ancien analyste de la NSA, Edward Snowden, et le blocage électronique de l’accès, tel que le grand Firewall utilisé par la Chine. Tim Berners-Lee, fondateur du Web et directeur du World Wide Web Consortium, a souligné l’éloignement incessant du Web d’aujourd’hui des rêves initiaux des technologies de l’internet : «Le nivellement utopique de la société, la réinvention des systèmes des débats publiques et de gouvernance – qu’en est-il advenu de cela ?», s’est-t-il demandé. «Nous espérions que tout le monde créerait son propre site Web, il s’avère que les gens ont peur de le faire», a-t-il ajouté

Par ailleurs, les intervenants ont admis, sur la base d’études récentes publiées par des laboratoires de recherche, que la plupart des technologies permettant de réparer le Web existent déjà. Elles doivent simplement être identifiées et placées dans un système fonctionnel unifié…

Créer un nouvel ordre

De la même façon que Microsoft a été bousculé par la concurrence à un moment où sa puissance monopolistique semblait inébranlable, le cœur technologique du nouvel Internet actuellement en gestation devrait significativement impacter les équilibres actuels et créer un nouvel ordre. Si l’interface mobile a transformé la nature de l’Internet, le changement actuel des interfaces d’accès, par le biais de tous les types de capteurs, a le potentiel d’entraîner un bouleversement de plus grande ampleur encore que celui initié par l’iPhone. Et la « blockchain », qui permet de relier entre eux les différents acteurs d’un même processus sans avoir besoin d’un tiers de confiance, est déjà enclenchée…