De la prison ’ferme’ pour le journaliste Adlène Mellah

La juge près du tribunal de Bab El Oued a condamné aujourd’hui le journaliste Adlène Mellah à un an de prison ferme pour incitation à attroupement non armé, insubordination et outrage à un fonctionnaire dans l’exercice de ses fonctions. Ses deux collègues, Abdelaziz Laadjal et Abdelhafid Benekrouche ont écopé pour leur part d’une peine de de quatre mois de prison ferme.

Pubblicato da Said Boudour su Martedì 25 dicembre 2018

Le 19 décembre dernier, le procureur du tribunal de Bab el Oued avait requis trois ans de prison ferme contre le prévenu.

Adlène Mellah, éditeur du site Dzair presse, a été arrêté le 9 décembre près du théâtre national Mahieddine Bachtarzi Alger, lorsqu’il participait à un rassemblement de soutien au chanteur Reda City 16, en détention depuis octobre dernier.