Crise du secteur de la Santé : « Un Comité des Sages comme ultime recours »

Pour Mohamed Larbi Tourab, docteur en Pharmacie et expert en Management & Politique de la Santé, face à ce qu’il définit comme étant une « crise majeure du secteur de la Santé, la mise en place d’un Comité des Sages devient une nécessité incontournable.

Selon lui, « la crise aiguë qui lie les résidents en sciences médicales et leur tutelle sur fond de revendications de l’abrogation de l’obligation du service civil n’est que la partie émergée de l’iceberg ». Pour le docteur Tourab, « le secteur de la Santé, souffre d’une crise chronique et le conflit des résidents en sciences médicales est révélateur d’un mal plus profond ».

Parmi les problèmes dont souffre le Système Natonal de Santé, l’expert décrit : « des inégalités sociales et territoriales de santé persistantes ; des problèmes logistiques rencontrés dans certaines wilayas en raison de leur étendue et de la dispersion des populations ; une augmentation des difficultés d’accès à certains services de santé et une recrudescence de mortalité évitable pour ne citer que ceux-ci ».

En l’absence d’une vision claire et d’une « politique de santé cohérente », Mohamed Larbi Tourab voit la création d’un Comité des Sages comme un « ultime recours ».

L’objectif de la création d’un tel comité, instance consultative de réflexion et de concertation indépendante fondée sur l’expérience et la connaissance est de « rétablir un dialogue constructif et pérenne entre les résidents en sciences médicales et leur tutelle, de préconiser des solutions pour le règlement de ce conflit majeur et de se charger de formuler des propositions destinées à réformer le Système National de Santé en vue d’éviter de futures crises ».

« Mon ambition pour le Système National de Santé n’est donc pas seulement de voir le secteur survivre à cette crise mais que par une réforme positive et une gestion plus efficiente, que l’on retrouve la voie d’une gouvernance forte, financièrement saine et socialement juste », ajoute l’expert.