Catalogne : Puigdemont peut être extradé pour malversations, mais pas pour rébellion

La justice allemande a décidé d’autoriser la remise à Madrid du leader indépendantiste catalan Carlos Puigdemont.

Le tribunal de Schleswig-Holstein  a en effet jugé « recevable » une extradition pour accusation de détournement de fonds publics. Le parquet a toutefois jugé « non-recevable » une extradition pour rébellion, crime bien plus grave, passible de 30 années d’emprisonnement en Espagne.

Une petite victoire pour Puigdemont, mais un vrai revers politique pour Madrid.

L’ancien dirigeant catalan a désormais la possibilité de s’opposer à son extradition, en déposant un recours auprès de la Cour constitutionnelle de Karlsruhe.