Cancer de la prostate : le traitement hormonal « Leuprorelin Acetate » disponible en Algérie

Le 29 mars 2018 à l’hôtel Sheraton à Alger différents spécialistes du domaine de la santé se sont réunis pour donner lieu à une conférence au sujet du cancer de la prostate en Algérie. Cette journée de sensibilisation organisée par la firme pharmaceutique japonaise Astellas Pharma Inc. avait pour objectif de définir les facteurs de risque et les stratégies de dépistage et de présenter les différentes options thérapeutiques.

Le cancer de la prostate en chiffres : 

Le cancer de la prostate est le cinquième cancer le plus courant et la sixième cause de décès chez les hommes en Algérie. Selon le registre du cancer de Sétif, l’incidence du cancer chez les hommes a régulièrement augmenté au cours de la dernière décennie, le cancer de la prostate représentant 10% des cancers masculins en Algérie en 2014.

Selon l’observatoire de GLOBALCAN, le nombre annuel de décès dus au cancer de la prostate augmentera de 28% d’ici 2020 par rapport aux statistiques obtenues en 2012.

Les hommes de plus de 45 ans sont les plus touchés : 

Alors que plusieurs facteurs influencent le risque de cancer de la prostate, l’âge est le plus établi. Le risque augmente à mesure que les hommes vieillissent, ceux qui ont plus de 45 ans et qui ont des antécédents familiaux de cancer de la prostate sont les plus à risque. Plus de 12% de la population masculine algérienne est âgée de plus de 55 ans, ce qui les place dans le groupe à risque du cancer de la prostate.

Quand consulter ? 

Le cancer de la prostate est souvent à croissance lente et provoque généralement des symptômes bénins qui peuvent être attribués à des affections non cancéreuses affectant des patients masculins dans le même groupe d’âge. Si des symptômes tels que l’urgence urinaire et la douleur, la difficulté à démarrer ou maintenir un flux urinaire ou une dysfonction érectile sont vécus, il est conseillé de consulter immédiatement le médecin.

« Encourager la population masculine Algérienne âgée de plus de 45 ans à adopter une approche proactive concernant leur état de santé »

« L’objectif principal lors du choix d’une option thérapeutique pour le cancer de la prostate est d’empêcher la croissance des cellules cancéreuses et leur propagation localement et à distance dans d’autres parties du corps.  Les patients âgés atteints de cancer de la prostate sont susceptibles de souffrir d’autres maladies , d’où l’utilité d’accès à plusieurs médicaments et modalités de traitements permettant aux médecins de mieux gérer la maladie et d’assurer des résultats thérapeutiques optimaux . Si les hommes sont diagnostiqués tôt, ce qui peut être fait avec un dosage de PSA et une biopsie prostatique, le traitement peut être instauré rapidement avec augmentation des chances de guérison et amélioration de la qualité de vie .  Nous devons encourager la population masculine Algérienne âgée de plus de 45 ans à adopter une approche proactive concernant leur état de santé lié à la prostate et à consulter leur médecin pour des contrôles annuels », a expliqué l’urologue et l’un des conférenciers Dr Karim Hachi.

Traitement hormonal du cancer de la prostate

 

Il existe des thérapies qui peuvent être administrées à chaque stade du cancer de la prostate. Astellas Pharma Inc. a annoncé le 29 mars 2018  la disponibilité de Leuprorelin Acetate, le traitement hormonal de la société pour les patients atteints du cancer de la prostate en Algérie. Le traitement réduit la circulation de la testostérone de 90 à 95% après deux à quatre semaines entre le début du traitement et des niveaux similaires à ceux obtenus par l’ablation chirurgicale des testicules. Pour réduire le fardeau de la maladie et faciliter l’accès au traitement pour le patient, le médicament est disponible en 3 et 6 mois de formulation.

Astellas Pharma Inc.

Astellas Pharma Inc., basée à Tokyo, au Japon, est une société dédiée à l’amélioration de la santé des personnes dans le monde grâce à la fourniture de produits pharmaceutiques innovants et fiables. Nous nous concentrons sur l’urologie, l’oncologie, l’immunologie, la néphrologie et les neurosciences.