Belkacem Zeghmati :  » Il est du devoir de la constitution de réhabiliter nos jeunes en politique »

En campagne pour le référendum du 1er novembre sur la révision constitutionnelle ce mardi 27 octobre à partir de la wilaya de Chlef, le ministre de la Justice Belkaem Zeghmati a abordé le sujet de l’exode de la matière grise algérienne, et de l’élite vers d’autres horizons plus propices à l’épanouissement personnel et professionnel.

Un phénomène qui ne désempli pas depuis des années, au contraire, il continue, après une accalmie d’une année suite au soulèvement populaire du 22 février qui a redonné espoir à toute une nation, avant de voir ces mêmes espoirs peu à peu se transformer en une nostalgie qui parait déjà si lointaine..

Le ministre de la Justice a rejeté la faute sur les régimes précédents, laissant croire que le régime actuel fera « différemment », il avait dit à ce propos : « On (ils) n’a pas su investir dans nos jeunes, on ne leur a pas donné l’occasion de s’exprimer, on les a obligé à partir ailleurs, ailleurs ou on les reçoit à bras ouverts, pour ce qu’ils représentent de valeur ajoutée, et de potentiel.. »

Avant ce passage la, il avait entre autre annoncé, sur ce même sujet : «  il est du devoir de la constitution et des autorités de trouver des solutions afin que les jeunes algériens reprennent confiance, et participent à la vie politique du pays.. »

Regardez la vidéo complète

https://www.facebook.com/watch/?v=738697480060970