Au centre de la controverse, le projet de loi de santé de Hasbellaoui adopté

Aujourd’hui 30 avril 2018, le très controversé projet de loi de santé mis sur pied par le ministre de la Santé Mokhtar Hasbellaoui et remanié par la commission de santé de l’Assemblée nationale populaire a été adopté à la majorité.

Considéré comme un texte favorisant largement le secteur privé et montrant un désengagement de l’Etat du secteur de la santé, ce projet de loi avait suscité de vives réactions parmi les députés de l’opposition lors des précédents débats, rapporte TSA.

Dans un communiqué datant de ce lundi, le Parti des travailleurs  a déclaré que cette loi signait « l’abandon par l’État du financement du secteur public de la santé et l’expurgation de son contenu du principe de la gratuité des soins ». En ajoutant que ce texte « est en contradiction avec la nature sociale de l’État algérien ».

Bilan des votes

Le PT, le RCD, le MSP et El Adala Wa Lbina ont voté contre le projet de loi dès la présentation de sa forme finale. Les députés du FFS ont quant à eux exprimé leur rejet en boycottant la séance de vote.

Le FLN, le RND, TAJ, le MPA représentant la coalition au pouvoir ainsi que plusieurs députés indépendants ont voté pour l’adoption de la loi.