APN : Le conflit ne faiblit pas, il s’enracine

La crise au sein du parlement ne faiblit pas, au contraire elle s’enracine, les députés qui contestent la présidence de Saïd Bouhadja sont passés à l’acte en prononçant ce mercredi 3 octobre le gel de toutes les activités de l’Assemblée. La décision a été annoncée officiellement par le président du bureau de l’APN suivie par celles des présidents des commissions permanentes qui ont également annoncé le gel de leurs activités, réitérant leur demande de démission immédiate du président contesté.

Avec cette décision, la chambre basse du Parlement est officiellement en situation de blocage et le spectre de la dissolution plane plus que jamais sur l’Assemblée, d’autant plus que le président Bouhadja n’a montré aucune disposition à céder à la pression des contestataires.