« Alger de bas en haut » de Nesrine Dahmoune rafle le prix Mention spéciale à Souk Ahras

Le film « Alger de bas en haut » de Nesrine Dahmoun a remporté hier mardi le prix Mention spéciale aux Journées du Court métrage de Souk Ahras.

A travers son film « Alger de bas en haut », Nesrine Dahmoune aborde le rapport d’une jeune femme avec sa ville. A la sortie du travail et sur le chemin du retour, cette dernière sert de guide pour la suivre dans ses pérégrinations journalières. Elle pense tout haut. Elle exprime ses envies, sa vision des choses. Au final rien de particulier ni d’inconcevable. C’est comme Bridget  Jones ou Ally Mcbeal. Des rêves de femmes ou d’une personne normalement constituée, vivant dans une société « normale ». Une approche « rigolote », mais au 2e degré, atténuant un tant soit peu de cette amère réalité : être femme est devenue une « mission impossible ».