Abderrahmane Achaïbou affirme que Bouchouareb lui a indirectement demandé de l’argent pour débloquer son activité

Dans une interview donnée le mercredi 31 janvier à la webradio Radio M, Abderrahmane Achaïbou, président du conseil d’administration du groupe automobile Achaïbou, a affirmé que l’ancien ministre l’Industrie et des Mines Abdessalem Bouchouareb lui a indirectement demandé de l’argent pour débloquer ses activités.

Dans une lettre ouverte au président de la République parue le 25 janvier sur le quotidien francophone El Watan, Achaïbou dénonçait « des pratiques discriminatoires et mesures d’iniquité à l’égard du groupe pour le traitement de ses demandes de renouvellement de l’agrément de concessionnaire de véhicules neufs pour les marques Kia, Ford, Suzuki, Daewo, Isuzu et d’investissement dans la production et le montage de véhicules ». Dans la même lettre, il accusait l’ex-ministre d’avoir « organisé la faillite de son groupe ».

Il est revenu à la charge lors de cette interview. Quand le journaliste El Kadi Ihsane lui a posé la question « Est-ce que Abdessalem Bouchareb vous a demandé de l’argent ? », il a répondu : « Indirectement, oui ». Il a ajouté qu’il avait toujours refusé de céder. Il a quand même tenu à préciser qu’il n’y avait aujourd’hui aucun moyen d’être certain que les intermédiaires venus lui soutirer ces sommes étaient effectivement envoyés par Bouchareb. Pour lui, ces « prédateurs » ont pu « s’auto-désigner ».

Abderrahmane Achaibou dit que Bouchouareb lui a indirectement demandé de l'argent pour débloquer son activité "

Abderrahmane Achaibou dit que Bouchouareb lui a indirectement demandé de l'argent pour débloquer son activité "

Pubblicato da RADIO M su mercoledì 31 gennaio 2018