Abdelmalek Slahdji (ancien portier de l’EN de handball) : « On ne peut pas blâmer les joueurs mais plutôt les responsables »

Dans cette interview accordée à Casbah Tribune, l’ancien gardien de but de l’équipe nationale de handball, Abdelmalek Slahdji, s’exprime au sujet de l’élimination des Verts, ce mercredi, face à l’Angola en quarts de finale de la CAN 2018 qu’abrite le Gabon.

L’Algérie a été éliminée aujourd’hui par l’Angola, qu’avez-vous à dire à ce sujet ?

Honnêtement je redoutais ce match face à l’Angola, je m’attendais à ce qu’il ne soit pas facile. Mais que voulez-vous, l’équipe était sans préparation pendant deux ans, elle était complètement inexistante, comment voulez-vous faire des résultats avec à peine deux mois de préparation.

Les Verts n’ont tout de même pas démérité dans cette compétition ?

Je dirai qu’il ne faut pas blâmer les joueurs ni le staff mais plutôt les responsables. Comme je l’ai dit ils n’ont pas eu de préparation, il y’avait par ailleurs de nouveaux joueurs, le championnat a débuté en retard, certains n’ont disputé que quatre ou cinq matchs, ils étaient en manque de compétition. Heureusement que l’équipe a pu compter sur l’expérience de certains éléments du GSP comme Berkouss.

A présent, que faut-il pour que le handball algérien retrouve son lustre d’antan ?

Il faudrait tout simplement que tout le monde mette la main dans la main et s’unisse afin de recommencer à zéro, car lorsque nous on ne faisait rien, les autres pays travaillaient.