16 mai 2018 : célébration de la première Journée internationale du vivre-ensemble en paix

Proclamée le 8 décembre 2017 par l’Assemblée générale des Nations Unies, aujourd’hui est célébrée la première Journée internationale du vivre-ensemble en paix.

S’exprimant à propos de cette journée, Hassina Oussedik, directrice d’Amnesty International Algérie, a déclaré : « Cette journée est fondamentale dans notre monde actuel où les frontières artificielles érigées par des politiques de diabolisation de l’autre ne peuvent déboucher que sur le conflit et la violence dont les populations civiles payent un lourd tribut de souffrances ».

L’Assemblée générale des Nations Unies, à l’initiative de l’Algérie, a adopté à l’unanimité le 8 décembre 2017, la résolution 72/130 par laquelle elle proclame le 16 mai Journée internationale du vivre ensemble en paix. Cet aboutissement est le fruit de longues années de mobilisation de l’Association Internationale Soufie Alawiyya (AISA), basée à Mostaganem, dont le président d’honneur est le Cheikh Khaled Bentounes. 

« C’est le moment de réaffirmer les valeurs fondamentales de la dignité humaine, de l’égalité des sexes et de la non-discrimination, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion. C’est le moment d’exiger qu’elles soient à la base de toutes les politiques et pratiques. En cette journée du 16 Mai, nous devons nous mobiliser pour une culture de solidarité, pour un avenir équitable pour tous et pour la promotion des droits humains », a ajouté Hassina Oussedik.